— IMAGYN —

Association IMAGYN

Appel de l’Association IMAGYN
contre le déremboursement de l’Avastin dans le cancer du col de l’utérus
(IMAGYN - Initiative des Malades Atteintes de cancers Gynécologiques.)

[ Pour signer la pétition IMAGYN sur l'Avastin, cliquez ici ]

 

L’Association Imagyn, créée en Mai 2014 (JO 15/5/2014 - N°W751224669), a pour but de défendre, aider, informer, et sensibiliser les malades, leurs proches et le grand public sur les cancers gynécologiques.

 

Le ministère de la Santé vient de prendre la décision de dérembourser un traitement anti-cancéreux : le bevacizumab (Avastin®), pour les femmes atteintes du Cancer du Col de l’Utérus à un stade avancé.

En effet, ce traitement coûteux faisait l’objet d’un remboursement spécifique, directement par l’assurance maladie, comme d’autres traitements d’une liste dite « en-sus », qui dépassent le budget des établissements de soin. Il vient d’être désinscrit de cette liste. De ce fait, dans la quasi-totalité des établissements de soins, les cancérologues ne peuvent plus prescrire l’Avastin®, car leur budget ne le permet pas. Le bevacizumab, dans cette indication est le seul progrès significatif des 20 dernières années dans le traitement des cancers du col de l’utérus à un stade avancé, et devrait pouvoir être proposé à toutes les patientes sans considération économique de la part des centres hospitaliers qui les suivent.

De plus, une étude menée par l’Université de Californie (Pr. TEWARI) a démontré un bénéficie sur l’efficacité de la chimiothérapie et donc sur la survie. Ce bénéfice est essentiel lorsqu’une femme atteinte de ce cancer n’a pas d’autre alternative thérapeutique. Or le retrait du bevacizumab de la liste en sus va remettre en question cette alternative.

En 2015, le cancer du col de l’utérus a touché 2 797 femmes. 1092 femmes en sont mortes. Le but devrait être un recul de la maladie. Cette décision va dans le sens inverse !

Pour nous patientes, porteuses de cancers gynécologiques, il s’agit d’une perte de chance importante : ce traitement améliore l’efficacité des chimiothérapies et la durée de vie des patientes.

Ces patientes pourraient être aussi un jour vos mères, vos épouses, vos sœurs, vos amies, ou vous-mêmes.

Nous considérons que cette politique d’économie est faite en mettant en danger des femmes dont l’espérance de vie pourrait être améliorée et allongée!

C’est pourquoi l’association IMAGYN demande la réinscription de l’Avastin® sur la liste « en-sus »!

Haut de page