Les nouveaux marqueurs.

Les marqueurs pouvant être utilisés pour dépister des populations à risque...

La calcitonine

  • Pour le dépistage des formes héréditaires des cancers médullaires de la thyroïde avec une sensibilité de plus de 90 %

L'hormone Chorionique Gonadotrope ou HCG et sa sous-unité ß libre, HCG et ßHCG

  • Pour le dépistage du choriocarcinome chez les malades atteints d’une maladie trophoblastique

L'alpha-Foeto-Protéine, AFP

  •  Pour le dépistage de l’hépatocarcinome (cancer du foie) chez des patients porteurs du virus de l’hépatite B ou C ou atteints d’une cirrhose du foie

Biomarqueurs utiles pour la prescription de thérapies ciblées

 

Type de Cancer

Biomarqueur

Thérapies ciblées utilisées

Sein

Amplification d’HER2

HR (ER/PR)  

BRCA 1/2 

PD-L1 

Trastuzumab ; pertuzumab; lapatinib

Everolimus Palbociclib Ribociclib Abemaciclib Fulvestrant Toremifene

Talazoparib 

Pembrolizumab

Ovaire

Mutation du gène BRCA1 ou BRCA2 

Olaparib, rucaparib

Vessie

PD-L1

 Atezolizumab, pembrolizumab

Estomac

Amplification d’HER2

Trastuzumab

Colorectal

Mutations de KRAS

Panitumumab ; cetuximab

Mutations de NRAS

Panitumumab ; cetuximab

GIST

Mutations de KIT

Imatinib

Mutations de PDGFRA

Imatinib

Poumon

Mutations d’EGFR

Afatinib, bevacizumab, ramucirumab, gefitinib, erlotinib, osimertinib, dacomitinib

Translocation d’ALK

 Crizotinib, brigatinib ,ceritinib, alectinib, lorlatinib

Translocation de ROS1

Crizotinib

PD-L1

Pembrolizumab

Mélanome

Mutation de BRAF V600

Vemurafenib, dabrafenib, cobimetinib, trametinib, trametinib, binimetinib, encorafenib

Pancréas

Mutation BRCA 1/2

Olaparib

Leucémies

Détection de la translocation BCR-ABL dans les leucémies myéloïdes

Imatinib, dasatinib, nilotinib, bosutinib, ponatinib

Mutations d’ABL

Imatinib, dasatinib, nilotinib, bosutinib, ponatinib

Leucémie lymphoïde chronique

Mutation du gène TP53

Idelalisib

Syndrome hyper-éosinophilique (SHE) leucémie chronique à éosinophiles (LCE)

PDGFRA

 Imatinib

 

Marqueurs comme facteur pronostique reconnu...

  • PSA, marqu'eur d'organe (prostate) dans les cancers de la prostate
  • ACE dans les cancers colorectaux
  • Ca15-3 dans les cancers du sein
  • CA125, dans les cancers épithéliaux de l’ovaire

Les marqueurs de suivi des patients au cours de leur traitement

Le PSA total

Sa concentration à 3 mois d’une prostatectomie radicale doit être indétectable. Il doit être inférieure à 0,5 ug/L entre 6 et 12 mois après une radiothérapie ou une curiethérapie.

La thyroglobuline

Le taux doit être nul après une thyroïdectomie totale.

 L'ACE

C'est le marqueur indiqué le suivi des cancers colorectaux. 

Le CA 15-3

C'est le marqueur du suivi des carcinomes du sein invasifs et métastasés et dans la détection de récidives après rémission.

HCG et ß HCG libre 

Ce sont les marqueurs du suivi des choriocarcinomes, des tumeurs du placenta et des tumeurs testiculaires en association avec la mesure de la LDH et de l’AFP 

UNE VUE D’ENSEMBLE SUR LA QUESTION…

LES MARQUEURS SECRÉTÉS PAR LA TUMEUR

Ils constituent l'immense majorité de marqueurs tumoraux d'intérêt clinique avéré.

  • Les protéines embryonnaires
  • Les antigènes oncofoetaux : l'antigène carcino-embryonnaire (ACE) et l’alpha foeto-protéine (AFP)
  • Les protéines placentaires : LHCG, les hormones lactogènes placentaires, les isoenzymes de phosphatases alcalines.

 LES MARQUEURS DE CELLULES MATURES

Les hormones

  • Les catécholamines et dérivés,
  • La sérotonine, le 5 HIA (acide 5-OH indole-acétique)
  • La calcitonine,
  • La parathormone, la gastrine, l’insuline, l’ACTH


Les enzymes, par exemple, l
es phosphatases acides prostatiques, ...

Les immunoglobulines monoclonales dans le myélome multiple et la maladie de Waldenström.

Les antigènes extraits de tumeurs et caractérisés par des anticorps poly- ou monoclonaux.

  • Le CA50, le CA125, le CA15-3, le CA19-9, le CA549, etc.
  • Le PSA,
  • L'inhibiteur de la trypsine associé à la tumeur (TATI), utile pour le suivi des cancers de l’endomètre,
  • L’activateur tissulaire du plasminogène (tPA).


Les glycosaminoglycanes (GAG) comme l’acide hyaluronique.


LES MARQUEURS TÉMOIGNANT D'UNE RÉACTION DE L'HÔTE CONTRE LA TUMEUR

Ces paramètres ne sont pas véritablement spécifiques d'une pathologie tumorale, mais constituent des marqueurs facilement dosables permettant notamment le suivi d'un patient

  • La ferritine,
  • La bêta-microglobuline,
  • La thyroglobuline,
  • Les polyamines.

LES MARQUEURS TISSULAIRES

Ils nécessitent l'extraction de la molécule, à partir de la tumeur. Leur recherche et leur mesure sont utiles pour :

  • La quantification des récepteurs hormonaux (récepteurs aux œstrogènes ou à la progestérone dans le cancer du sein)
  • Les produits d'oncogènes : erb2/Neu dans le cancer du sein
  • L'analyse de génétique moléculaire, comme, par exemple, le N-MYC

Mise à jour

22 avril 2019