L'immunothérapie

Une nouvelle arme thérapeutique

LE RATIONNEL

L’étude de la physiopathologie des LH révèle que d’importantes altérations des interactions entre les cellules de Reed-Sternberg et leur micro-environnement impliquent la voie de signalisation Programmed Cell Death 1 (PD-1)/PD-Ligand-1. Récemment, les anticorps anti-PD-1 ont montré des résultats spectaculaires dans les LH réfractaires ou en rechute avec une toxicité modérée.

EN BREF

Les anticorps ciblant le récepteur PD1 sont des immunothérapies toutes nouvelles ciblant les lymphocytes T du micro-environnement tumoral.
Le PD-1 est un récepteur de surface inhibiteur engagé par deux ligands, PD-L1 et PD-L2. Cet axe récepteur-ligand est une voie importante d’épuisement des lymphocytes T effecteurs.
Cette immunothérapie est associée à une grande efficacité (80 % de réponse) chez des patients en rechute et/ou réfractaires. De plus, en situation de rechute post-allogreffe, une étude rétrospective a rapporté un taux de réponse globale de 95 %...

 

L'ADCETRIS

BRENTUXIMAB VEDOTIN

est un anticorps monoclonal couplé à une immunotoxine. Il libère un agent antinéoplasique (MMAE) qui est libérée de l’anticorps par clivage protéolytique. Cette libération se traduit t par une mort apoptotique sélective des cellules tumorales exprimant à leur surface l’antigène CD30. 

POUR LE TRAITEMENT DU LYMPHOME D'HODGKIN

Il est indiqué dans le traitement du lymphome hodgkinien CD30 positif de stade IV chez les patients adultes non précédemment traités, en association avec la doxorubicine, la vinblastine et la dacarbazine (AVD)
La dose recommandée en association avec la chimiothérapie (doxorubicine [A], vinblastine [V] et dacarbazine [D] [AVD]) est de 1,2 mg/kg administrée par perfusion intraveineuse de 30 minutes les jours 1 et 15 de chaque cycle de 28 jours pendant un total de 6 cycles

Le traitement doit être poursuivi jusqu’à la progression de la maladie ou jusqu’à la survenue d’une toxicité inacceptable.
™Les patients qui obtiennent au moins une stabilisation de la maladie doivent recevoir un minimum de 8 cycles et un maximum de 16 cycles (soit approximativement 1 an).

Deux inhibiteurs des points de contrôle immunologiques homologués

OPTIVO™

C'est aussi un anticorps monoclonal qui cible le le ligand des récepteur de "mort cellulaire par apoptose " PDL1"..
Le nivolumab est indiqué pour le traitement du lymphome de Hodgkin classique en monothérapie dans le LHc en rechute ou réfractaire après une greffe de cellules souches autologues (GCSA) et un traitement par brentuximab vedotin.
La posologie est 240 mg toutes les 2 semaines pendant 30 minutes toutes les 4 semaines

KEYTRUDA™

Cet inhibiteur de PD1.
Le pembrolizumab est lui, aussi, homologué pour le traitement du lymphome de Hodgkin classique en monothérapie en cas de rechutes ou pour les formes réfractaires après échec d’une greffe de cellules souches autologues et d’un traitement par brentuximab vedotin (BV), ou inéligibles à une greffe et après échec d’un traitement par BV.
La dose recommandée chez les adultes est soit de 200 mg toutes les 3 semaines, soit de 400 mg toutes les 6 semaines, administrée en perfusion intraveineuse pendant 30 minutes.

mise à jour

8 juillet 2022