— ETUDES GINECO —

Étude ENGOT-cx11 - Cancer du col utérin

En cours de recrutement

Fiche descriptive de l'étude

Étude Utérus

Étude ENGOT-cx11 - Cancer du col utérin

Titre de l'étude

ENGOT-cx11 : Etude de phase 3, randomisée, en double aveugle, visant à évaluer un traitement de chimio radiothérapie avec ou sans Pembrolizumab pour le traitement du cancer du col de l’utérus à haut risque, localement avancé (KEYNOTE-A18 / ENGOT-cx11/GOG-3047)

Statut

En cours de recrutement

Promoteur

Merck Sharp & Dohme Corp

But

Objectif principal :

  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la survie sans progression selon les critères RECIST 1.1, évaluée par l’investigateur ou par une confirmation histopathologique de la suspicion de la progression de la maladie (en l’absence de progression radiographique de la maladie selon les critères RECIST 1.1) telle qu’évaluée par l’investigateur.
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la survie globale.

 

Objectif secondaire : 

  • Comparer une chimiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la survie sans progression selon les critères RECIST 1.1, évaluée par examen centralisé indépendant en aveugle (BICR).
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la survie sans progression à 2 ans selon les critères RECIST 1.1, évaluée par l’investigateur ou par une confirmation histopathologique de la suspicion de la progression de la maladie (en l’absence de progression radiographique de la maladie selon les critères RECIST 1.1).
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la survie sans progression à 2 ans selon les critères RECIST 1.1, évaluée par BICR.
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la survie globale à 3 ans.
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne le taux de réponse complète 12 semaines après la fin de la chimio radiothérapie administrée en concomitance selon les critères RECIST 1.1, évalué par l’investigateur chez toutes les patientes randomisées présentant une maladie mesurable à l’entrée dans l’étude.
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne le taux de réponse objective selon les critères RECIST 1.1, évalué par l’investigateur chez toutes les patientes randomisées présentant une maladie mesurable à l’entrée dans l’étude.
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne le taux de réponse complète à 12 semaines après la réalisation d’une chimio radiothérapie simultanée selon les critères RECIST 1.1, évalué par BICR, chez toutes les patientes assignées aléatoirement avec une maladie mesurable à l’entrée dans l’étude. - Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne le taux de réponse objective (TRO) selon les critères RECIST 1.1, évalué par BICR chez toutes les patientes assignées aléatoirement avec une maladie mesurable à l’entrée dans l’étude.
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la survie globale et la survie sans progression selon les critères RECIST 1.1, évaluées par l’investigateur ou par une confirmation histopathologique de la suspicion de la progression de la maladie (en l’absence de progression radiographique de la maladie selon les critères RECIST 1.1), par statut PD-L1 (par score de positivité combiné).
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la survie globale et la survie sans progression selon les critères RECIST 1.1, évaluées par BICR, par statut PDL1 (par score de positivité combiné)
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la survie sans progression après le traitement de ligne suivante (survie sans progression 2) après l’arrêt de l’administration du traitement à l’étude, tel que déterminé par l’investigateur, conformément aux normes locales de pratique clinique.
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la variation par rapport au score de référence de la qualité de vie globale et la fonction physique au moyen du questionnaire European Organization for Research and Treatment of Cancer Quality of Life (Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer - Questionnaire sur la qualité de vie C30, EORTC QLQ-C30), l’échelle sur l’état de santé global/la qualité de vie et la sous-échelle sur le fonctionnement physique.
  • Comparer une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le pembrolizumab à une chimio radiothérapie administrée en concomitance avec le placebo en ce qui concerne la variation par rapport au score de référence dans l’expérience des symptômes au moyen du questionnaire sur la qualité de vie de l’EORTC (score des symptômes pour le cancer du col de l’utérus) et de l’échelle spécifique des symptômes CX24 de l’EORTC (11 items).
  • Évaluer la sécurité d’emploi et la tolérance du pembrolizumab en association avec une chimio radiothérapie administrée en concomitance.

Phase

Phase III

Type de patiente

  • Patientes âgées d'au moins 18 ans le jour de la signature du consentement
  • Cancer du col de l'utérus localement avancé à haut risque : o FIGO 2014 stade IB2-IIB (avec maladie à ganglions positifs) o FIGO 2014 stade III-IVA (maladie à ganglions positifs ou à ganglions négatifs)
  • N'a jamais reçu de traitement chirurgical, radiologique ou systémique définitif pour le cancer du col de l'utérus, incluant des agents expérimentaux et est naïve de tout traitement par immunothérapie. Remarque : Une intervention chirurgicale antérieure pour une tumeur cervicale localisée est autorisée
  • A un statut de performance ECOG de 0 ou 1 dans les 7 jours avant la première dose d'intervention de l'étude
  • A une maladie radiologiquement évaluable, mesurable ou non mesurable selon RECIST 1.1, telle qu'évaluée par l'investigateur de centre / radiologue o Selon le critère d’inclusion n°1, pour un cancer de stade IB2-IIB (FIGO 2014), si une atteinte ganglionnaire est déterminée par TDM ou par IRM, la patiente doit présenter une maladie mesurable (≥ 1,5 cm dans sa plus petite dimension) selon les critères RECIST 1.1. o Les patientes atteintes d’un CCLA à haut risque présentant une maladie évaluable localement sont éligibles si une ablation du/des ganglion(s) lymphatique(s) positif(s) est documentée.
  • A fourni un échantillon de tissu à partir d'une carotte ou d'une biopsie excisionnelle d'une tumeur à un laboratoire centralisé avant la randomisation. Les blocs de tissus fixés au formol et inclus en paraffine sont préférés aux lames o Avant la randomisation, le centre devra recevoir la confirmation du laboratoire centralisé que la même chose est adéquate. Les tests PD-L1 seront effectués après la randomisation.
  • La participante ne pourra pas être incluse si elle présente une anatomie ou une géométrie tumorale ou toute autre raison ou contre-indication qui ne peut pas être traitée par curiethérapie intracavitaire ou une combinaison de curiethérapie intracavitaire et interstitielle.

Nombre de patientes recrutées

  •  870 patientes à l'international dans 30 centres
  • 4 patientes en France dans 3 centres

Critère principal d’évaluation

  • T- SSP : Survie Sans Progression : évaluée par l’investigateur ou par confirmation histopathologique de la progression présumée de la maladie évaluée par l’investigateur.
  • SG : Survie Globale
Haut de page
Modifié le 14-12-2021 09:18:11