help

Les différentes pathologies

SYNDROMES MYELOPROLIFERATIFS CHRONIQUES

C’est un ensemble de maladies caractérisées par une prolifération clonale et maligne d'une ou de plusieurs lignées cellulaires myéloïdes à l'origine des cellules du sang circulant.
C'est une pathologie de la cellule souche hématopoïétique qui aboutit au développement anormal d’une ou de plusieurs lignées myéloïdes, avec, néanmoins, encore une différenciation terminale des cellules. A cette pathologie s'installe une hyperplasie secondaire des populations fibroblastiques de la moelle qui évolue vers une fibrose médullaire. Cette évolution conduit au développement d'une hématopoïèse extra médullaire au niveau du foie ou de la rate.
Ces maladies chroniques peuvent évoluer, dans certains cas, vers une leucémie aiguë.
Il s’agit de maladies chroniques d'évolution lentes mais actuellement incurables, en dehors des cas où une greffe de moelle osseuse est réalisée avec succès.

 

 

SYNDROMES MYÉLOPROLIFÉRATIFS & MALADIES MYÉLOÏDES/LYMPHOÏDES AVEC ÉOSINOPHILIE

Les syndromes myéloprolifératifs


Les mastocytoses

  • Mastocytose cutanée (CM)
  • Sarcome mastocytaire (MCS)
  • Mastocytose systémique
    • Mastocytose systémique indolente (ISM)
    • Mastocytose systémique smoldering (à risque d’évolution) (SSM)
    • Mastocytose systémique associée à une maladie hématologique (SM-AHN)
    • Mastocytose systémique agressive (ASM)
    • Leucémie à mastocytes (MCL)


Les néoplasies myéloïdes / lymphoïdes avec hyperéosinophilie et une anomalie moléculaire (PDGFRA, PDGFRB, FGFR1, PCM1-JAK2)

  • Avec réarrangement PDGFRA
  • Avec réarrangement PDGFRB
  • Avec anomalies de FGFR1 
  • Avec anomalie PCM1 - JAK2

 

EN RESUME
 

Syndromes myéloprolifératifs  Mastocytoses  Néoplasies avec hyperéosinophilie et anomalie moléculaire :
PDGFRA, PDGFRB, FGFR1, PCM1-JAK2

Leucémie Myéloïde Chronique (LMC) BCR-ABL1
Polyglobulie primitive (maladie de Vaquez) (PV)
Myélofibrose primitive (splénomégalie myéloïde chronique SMC)
Thrombocytémie essentielle (TE)
Leucémie chronique à polynucléaires neutrophiles, à éosinophiles
Néoplasies myéloprolifératives inclassables

Mastocytose cutanée (CM)
Sarcome mastocytaire (MCS)
Mastocytose systémique
a. indolente (ISM)
b. smoldering (qui a un fort risque d’évolution) (SSM)
c.  associée à une maladie hématologique (SM-AHN)
d. agressive (ASM)
e. leucémie à mastocytes (MCL)

Avec réarrangement PDGFRA
Avec réarrangement PDGFRB
Avec anomalies de FGFR1
Avec anomalie PCM1 - JAK2

 

Les syndromes myélodysplasiques (SMD) - Classification OMS 2016

TERMINOLOGIE

On parle parfois " d'anémie réfractaire" devant une anémie qui ne peut être corrigée par les traitements habituels ou  de pathologie pré-leucémique.
C'est une pathologie clonale de la cellule souche hématopoïétique aboutissant à une diminution des éléments figurés du sang portant sur les trois lignées (pancytopénie) périphérique progressive 
A l'examen, la moelle osseuse est riche mais « bloquée » dans la différenciation ce qui aboutit à une hématopoïèse inefficace. Au bout d'un certain temps, cette pathologie peut évoluer vers une évolution clonale et une leucémie aiguë.

LES TROIS CRITÈRES

  • Nombre de lignées dysplasiques : une, deux, ou les trois
  • Pourcentage de sidéroblastes en couronne [Ring Sideroblasts (RS)] : significatif si ≥ 15% (ou ≥ 5% si mutation SF3B1 présente
  • Pourcentage de blastes
     

LES DIFFÉRENTES FORMES

  • Sans Ring Sideroblasts (RS)
  • Avec Ring Sideroblasts (RS) ≥ 15% (ou ≥ 5% si mutation SF3B1 présente)
  • Avec délétion 5q isolée
  • Avec Excès de Blastes (SMD – EB) 
  • Inclassables (Unclassifiable) (SMD – U) : 3 catégories
    • Avec 1 % de blastes dans le sang
    • Avec dysplasie d'une lignée et pancytopénie
    • Avec une anomalie cytogénétique associée aux SMD
  • Cytopénies réfractaires de l’enfant

Révision

2024